Cabinet de curiosités

Cabinet de curiosités

agrandir l'image
Camille GAUTIER
Jeanne DETALLANTE (Illustrateur)
Cabinet de curiosités
Dès 9 ans


Un très beau documentaire consacré aux ancêtres des musées, ces “inventaires du monde” qui exposent le tout et le n’importe quoi, le beau, le rare, le bizarre.

 

Un documentaire rare mais aussi un bel album pour évoquer ces “chambres des merveilles” que sont les cabinets de curiosités, collections privées apparues à la Renaissance. Elles rassemblaient pêle-mêle des roches, des squelettes de caméléons, du sang de dragon, des objets insolites... Une occasion d’en apprendre un peu plus sur certains de ces objets et l’engouement qu’ils suscitaient alors chez les collectionneurs.

 

Mention spéciale
catégorie Non Fiction
du Prix de Bologne

Bologna Ragazzi Award 2015

 

 


Préface

Salles aux trésors pour certains ou bric-à-brac pour d’autres, les cabinets de curiosités sont souvent considérés comme les ancêtres des musées. Dans ces lieux privés étaient entreposées et exposées des collections de toutes sortes, le critère principal étant l’hétéroclisme.
On pouvait y trouver pêle-mêle des roches volcaniques, des oeuvres d’art, du sang de dragon, des télescopes ou des squelettes de caméléons ! Aussi appelés “chambres des merveilles”, ils regroupaient presque tout et n’importe quoi, l’idée étant de collectionner et de mettre en scène les choses les plus belles et les plus surprenantes.
Apparus à la Renaissance dans les cours d’Europe, ce sont de véritables univers miniatures, avec pour ambition de dresser un inventaire du monde. Mais l’accent est mis sur le rare, l’étonnant, l’exotique, le bizarre, bref, en un mot : le curieux.

On distingue souvent deux grandes catégories : les créations de la Nature (les animaux, les végétaux, les minéraux) et les créations humaines. Mais, à vrai dire, il n’y a pas vraiment de règle lorsque l’on parle de cabinets de curiosités. Ils sont avant tout le reflet de la personnalité de leur propriétaire, aussi bien au XVIe siècle qu’aujourd’hui, où les collectionneurs sont encore nombreux et passionnés. Quelques rois et princes ont d’ailleurs rendu très célèbres les cabinets de curiosités : François Ier en possédait un à Fontainebleau, François de Médicis à Florence, Rodolphe II, un immense à Prague, Mazarin, un à Paris. Lieux d’études et de recherches, ils étaient, à l’époque de leur gloire, signes de puissance et de prestige. Mais c’était également des espaces de sociabilité, où l’on venait parler, échanger et admirer les collections de chacun. Les vertus qu’on attribuait à l’objet et le récit qui l’entourait étaient au moins aussi importants que sa beauté ou sa rareté. Ils donnaient lieu à des discussions parfois houleuses entre curieux de tous bords.

Dans ce livre sont regroupées les collections indispensables et essentielles à la création d’un cabinet digne de ce nom, avec même quelques surprises... Sur chaque page, c’est l’histoire d’un élément en particulier qui est racontée ; pour le reste, il suffit juste d’admirer !
Alors, à bas l’adage, la curiosité est un joli défaut.


Bonne visite !

2015 : Mention spéciale dans la catégorie Non Fiction du Prix de Bologne, le Bologna Ragazzi Award

Née en 1986, Camille Gautier a étudié la littérature et la cartographie avant de se spécialiser dans le domaine de l’édition jeunesse. Directrice de collection chez Autrement jeunesse, Cabinet de curiosités est son premier livre.



Née à Paris en 1978, elle part vivre aux Etats Unis en 2003.
Jeanne Detallante a développé un style très personnel, à la fois éblouissant et caricatural, identifiable instantanément. Elle crée des univers fantastiques, perturbants et fascinants en explorant les archétypes des mythes classiques, des contes de fées et du "Glamour". Ses sujets sont parfois de décadentes vamps hyperréalistes, parfois des figures surréalistes sans âge. Reconnaissables par la répression de leur désespoir et la luminosité de leur couleurs elles soulignent la sensualité de la vie de tous les jours.
Elle a collabore avec Vogue, Commons&Sense, The New Yorker, the New York Times, Vanity Fair, XXI ou Sisheido, Carven et plus recement avec Prada et Miu Miu.

Chez Actes Sud Junior, elle illustre les couvertures de la collection “Aventure Ado” et a mis en images le Cabinet de curiosités (texte de Camille Gautier) récompensé à la Foire de Bologne 2015 (mention catégorie Non fiction) et Paloma et le vaste monde (texte de Véronique Ovaldé).



http://www.jeannedetallante.com


titretitretitretitretitre