Premier arrêt avant l'avenir

Premier arrêt avant l'avenir

agrandir l'image
Jo WITEK
Premier arrêt avant l'avenir
Adolescent
Dès 14 ans


Une échappée belle entre Marseille et Paris pour Pierre, en quête d’amour, d’engagement et de liberté. Un lumineux et émouvant roman d’apprentissage.

 

Pierre, brillant bachelier primé au concours général, quitte son lycée rural et un milieu modeste pour rejoindre Paris et une prépa d’excellence. La voie royale pour un pur outsider boursier à qui on a toujours rappelé combien il était redevable à la société. Le voilà parti… Mais dans le train Pierre fait la connaissance de la flamboyante Olympe. La jeune fille porte des dreadlocks, voyage sans billet, lit Proudhon et doit partir pour une mission humanitaire sur un voilier. C’est le coup de foudre, un chaos amoureux qui bouleverse l’existence rangée de Pierre et lui ouvre de nouveaux horizons. Sa vie de jeune adulte commence à peine et le voilà qui doute, hésite, vacille. Et si c’était à lui de décider de son avenir ? Et si à dix-huit ans on avait le droit d’être léger ? Pour la première fois, il est prêt à désobéir aux profs, à décevoir sa famille, pour seulement écouter
ses envies. Pour la première fois, il peut décider seul : suivre Olympe ou rentrer sagement à Paris...

 

La presse en parle :

 

"Si Pierre a un coup de foudre pour Olympe, nous, lecteur, en déclarons un pour Pierre, héros au bord de sa vie, débutant magnifique que l'auteure excelle à rendre vivant et touchant."

Fabienne Jacob, Livres-Hebdo

 

"Le texte est si fort, les mots si simples et lumineux, les émotions si puissantes, que le lecteur est emporté par le récit. Il s'échappe avec le héros, s'envole, il se sent si léger soudain, amarres larguées, raison par-dessus bord. Bouleversé à son tour. On n'avait pas lu depuis longtemps si beau roman d'apprentissage."

Michel Abescat, Télérama

 

"Pour lutter contre la fatalité de la reproduction sociale, il faut d'abord en comprendre les perverses facettes... Pourquoi pas en se plongeant dans un roman d'amour ?"

Raphaële Botte, Le Monde des Livres

 


« – Je t’offre un café, Pierre ?

Il dit oui. Oui à cette chance d’aller boire un café avec une fille comme elle, oui à la vie qui se déploie enfin, oui à sa nouvelle liberté de gérer son temps, son argent, ses envies comme il l’entend. Il dit oui et la suit, le sac sur l’épaule, remontant une à une les autres voitures, traversant les allées du train comme une star sur tapis rouge, fier de marcher derrière elle, fier d’être découvert avec une fille comme elle. “Un truc de mytho”, dirait Enzo. Pourtant, il ne ment pas, il ne rêve pas, c’est à lui que la chance sourit. Il est léger. Il se sent gai. Il se dit qu’il a bien fait de payer son amende. Il a les pieds ailés d’un Mercure, la force d’un Titan, l’appétit d’un Gargantua, le courage d’un Lancelot. Derrière son dos, il est un héros et il pourrait la suivre ainsi jusqu’aux Enfers, espérant que contrairement à cet idiot d’Orphée, elle ne se retourne pas, qu’elle ne se retourne jamais et que cette balade dans les couloirs d’un train dure une éternité. Que le temps s’arrête dans cette voiture-bar déserte. Un beau décor pour une rencontre. 

Elle commande les cafés, ils s’installent sur deux tabourets, côte à côte et face à la vitre. Elle ne prend pas de sucre et ôte ses sandalettes. Le paysage défile à trois cents kilomètres à l’heure dans un bruit régulier de bobine cinématographique qui se déroule devant eux. Il aperçoit son reflet dans le film. Au milieu des forêts, des prairies, des villages éloignés, devant les vaches qui passent et les fils électriques, il voit son visage à côté du sien. Le film rend super bien. Un truc de mytho.

– Alors, Pierre, tu es heureux dans la vie ?

La question n’a rien de léger, il veut l’être, alors il se raccroche à l’humour.

– J’ai combien de temps pour répondre à cette grande interrogation existentielle ?

Elle rit. Elle rit merveilleusement. C’est incroyable de penser qu’il est responsable de cet éclat. Son rire est sincère, franc, presque enfantin. Aucun cynisme, pas de moquerie. Une cascade de joie jaillit d’entre ses lèvres. C’est délicieux. Soudain, il comprend Enzo et ses blagues pétaradantes à tout bout de champ dans les bals d’été. Son frère le sait depuis longtemps, lui le découvre, c’est délicieux de faire rire une fille qui nous plaît.

– Tu as exactement quarante minutes, lui précise-t-elle, après je serai descendue. Je m’arrête à Valence.

Elle ne va pas jusqu’à Paris. La nouvelle le déstabilise. Il n’a pas beaucoup de temps pour lui plaire. Il ne sait pas comment faire pour lui plaire.

 

2019 : Sélection PRIX VENDREDI 2019

Au départ comédienne, Jo Witek se dirige assez vite vers l’écriture. D’abord pour le cinéma, en tant que scénariste et lectrice, puis pour la presse et la communication comme rédactrice. Depuis 2009, elle écrit pour la jeunesse. Chez Actes Sud junior, elle est l’auteure d’Une fille de… (collection “D’une seule voix”), de thrillers pour les ados, Le Domaine, Un hiver en enfer, Rêves en noir, Peur Express, d’un conte féministe, Un jour j’irai chercher mon prince en skate, et d’un roman pour les 9-12 ans, Y a pas de héros dans ma famille. Elle a également signé l’album Dans la boutique de Madame Nou, illustré par Nathalie Choux.

 

Photo © Florence Renere



titretitretitretitretitretitretitretitretitre