Seita PARKKOLA
Seita PARKKOLA

SEITA PARKKOLA-VUORELA est née en 1971 et vivait à Turku, en Finlande. Elle était une étoile montante de la littérature scandinave, plusieurs fois récompensée pour son oeuvre, et aussi en France par la Pépite du roman européen du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil en 2011 pour son roman Une dernière chance (Actes Sud Junior). Elle est décédée en 2015.

Le récif
Seita PARKKOLA
Seita VUORELA
Sébastien CAGNOLI (Traducteur)
Le récif
traduit du finnois

Mitia, son frère Vladimir, et leur mère, prennent la route des vacances dans un camping-car. Une panne les immobilise dans un camping en bord de mer. Au cours de ses promenades sur le rivage, Mitia rencontre une bande de garçons vagabonds qui se font appeler les Epaves, ainsi que leur ennemie, une fille mystérieuse en robe blanche qui marche pieds nus sur les rochers et tire à l'arc. Qui est-elle vraiment ? Pourquoi ces garçons n'ont-ils aucune attache, aucun souvenir ? Pourtant, Mitia a cette étrange certitude d'être un des leurs. Nourri de récits mythologiques, empreint de réalisme magique, ce récit proprement envoûtant dessine une approche poétique, apaisante, du sentiment de la perte. Le Récif a été élu Meilleur roman nordique pour jeunes adultes en 2013. Par l'auteur de Une dernière chance, Pépite 2011 du roman européen au Salon du livre et de la presse jeunesse, à Montreuil.

Une dernière chance
Seita PARKKOLA
Johanna KUNINGAS (Traducteur)
Une dernière chance
traduit du finnois
Une "dernière chance" est donnée à Viima, garçon fugueur, dans un nouveau collège qui tient plutôt du centre de redressement. On lui confisque son skate, on le coupe de ses amis comme de ses parents, et toute son existence est surveillée et frappée d'interdictions. Mais il va rencontrer India, une insoumise échappée du Centre... De manière captivante, ce récit orwellien met en scène la faculté de révolte de la jeunesse contre l'arbitraire.