Warning: mb_ereg_replace(): Pattern is not valid under UTF-8 encoding in /home/actes-sud-junior/public_html/include/fonction.php on line 1059
: " />

Joséphine Baker : "Non aux stéréotypes"

Joséphine Baker :

agrandir l'image
Elsa SOLAL
François ROCA (Illustrateur)
Murielle SZAC (Directeur de collection)
Joséphine Baker : "Non aux stéréotypes"
Dès 12 ans


C’est une femme inclassable, un vrai défi pour les clichés.  
Elle, Joséphine Baker, chanteuse et danseuse noire, star des années trente, a construit sa célébrité en retournant les stéréotypes.  
Elle fera son entrée au Panthéon le 30 novembre 2021.


Octobre 1925. Une jeune artiste noire venue d’Amérique brûle les planches dans le Paris des années folles. Issue des quartiers pauvres du Missouri où sévit encore la ségrégation raciale, elle chante et danse, très peu vêtue, avec exubérance. Mais derrière les plumes et paillettes se cache une force de caractère peu commune. Cette diva aux mille vies se bat à sa manière pour se libérer des carcans de l’époque : la couleur de sa peau et son sexe. Elle façonne son personnage, retournant les clichés, avec une liberté époustouflante. Lorsqu’arrive la Seconde Guerre mondiale, elle accepte d’utiliser sa notoriété en jouant les espionnes au service de la Résistance. Les coups du sort n’épargneront pas une Joséphine Baker qui adoptera douze enfants du monde entier, finira ruinée, mais qui jamais n’abdiquera un pouce de ses combats. Un modèle d’émancipation.


C’est le destin tumultueux de cette Mata Hari hors norme que nous livre sans fard le roman d’Elsa Solal, au moment même où la chanteuse fait son entrée au Panthéon. Une façon passionnante de découvrir sous l’artiste glamour chantant J’ai deux amours, un symbole étonnamment moderne de la libération des femmes.

 

 

LIRE UN EXTRAIT

 

 

 


Elsa Solal dirige des ateliers d’écriture et enseigne à l’université de la Sorbonne Nouvelle, Paris-III. Elle est également auteur de scénarios pour la télévision ainsi que de récits et de pièces pour jeune public. Dans la collection “Ceux qui ont dit non”, on lui doit plusieurs ouvrages : Léonard Peltier : “non au massacre du peuple indien” , Angela Davis, non à l'oppression et Joséphine Baker : "Non aux stéréotypes" ainsi que deux nouvelles dans les collectifs Non à l’individualisme (2011) et Non à l’indifférence (2013). Elle vit à Paris.



titretitretitretitretitretitretitretitre
titretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitretitre