Catherine DABADIE

CATHERINE DABADIE est journaliste. Chez Actes Sud junior, elle est l'autrice de deux romans. Au nom de l’ours paru dans la collection “9-12” et Mauvais sang, roman ado.

Mauvais sang
Catherine DABADIE
Mauvais sang

Giacomo a dix ans quand il découvre, après une descente de la police chez lui en pleine nuit, une vérité difficile à avaler : son père n’est pas qu’un simple carrossier à la sortie de la ville, il exerce des activités autrement plus lucratives et beaucoup plus illégales aussi. Il a juré fidélité à une autre « famille » : la mafia. Son père en prison, le garçon grandit dans une culture machiste et, à l’adolescence, son oncle Riccardo l’initie aux opération de racket chez les commerçants, le pizzo. Jusqu’au jour où l’une d’elles finit mal. L’adolescent est arrêté et un juge décide d’une mesure d’éloignement dans le nord de l’Italie. Le petit caïd se retrouve du jour au lendemain coincé dans un vaste domaine viticole... dirigé par des femmes. Sous sa nouvelle identité, Giacomo devenu Otto se cherche, entre conflit de loyauté avec son clan, velléités d’émancipation et idylle secrète avec la belle Livia.

Au nom de l'ours
Catherine DABADIE
Au nom de l'ours

Lucrèce vit dans une gare désaffectée, au pied des montagnes, dans une vallée sauvage et reculée, où le dernier ours du pays a trouvé refuge. À treize ans, elle souffre d'être mise au ban de son village par la faute de ses parents, des militants écolos bohèmes qui s'opposent vigoureusement à la construction d'un tunnel qui éventrera la montagne pour faire passer des camions. Lucrèce voudrait vivre comme tout le monde, avoir un smartphone, des vêtements à la mode et des amis. Quand elle entre enfin au collège et qu'elle tombe amoureuse de Simon, un Parisien déraciné et individualiste, elle pense pouvoir grandir selon ses propres choix. Mais Simon n'est autre que le fils du chef de chantier... Terrible dilemme pour l'adolescente alors que le conflit gronde entre pro et anti-tunnel à l'approche du début des travaux.