Jean-Charles BERTHIER
Jean-Charles BERTHIER

JEAN-CHARLIES BERTHIER vit à Charlieu, dans le département de la Loire. Après ses études, il est d’abord devenu professeur des écoles, puis il a travaillé dans d’autres domaines au Royaume-Uni et en France. Son premier roman jeunesse, Nuit blanche, est paru aux Éditions Infimes. En 2021, il entre au catalogue d’Actes Sud Junior avec deux romans : Au secours, mes parents sont végétariens ! (collection “Lecture Solo”) et Ce qu'il y a entre le ciel et les montagnes (roman ADO).

Ce qu'il y a entre le ciel et les montagnes
Jean-Charles BERTHIER
Ce qu'il y a entre le ciel et les montagnes

À l’occasion d’une sortie scolaire, Elie découvre un parc aquatique abandonné, fermé au public. Elle apprend qu’on y donnait jusqu'à leur interdiction des spectacles avec des orques. L’idée lui paraît farfelue, aussi farfelue que la personnalité de son grand-père qui – autre découverte – avait connu ces bêtes-là et savait leur parler. Alors Elie est décidée : elle va aider son Grandpa à retrouver ses amies perdues. Toute la petite famille embarque à bord d’un vieux combi Volkswagen pour une aventure inattendue, à travers les montagnes, direction l’océan Pacifique ! Un road trip dans l’Ouest canadien, fait de rencontres improbables, avec un vieil Indien au pouvoir divinatoire, un grizzli ou une communauté de hobos hors-la-loi... Un ton plein de fantaisie et de tendresse, des personnages hauts en couleurs, comme un air de Little Miss Sunshine.

Au secours, mes parents sont végétariens !
Jean-Charles BERTHIER
Amélie FONTAINE (Illustrateur)
Au secours, mes parents sont végétariens !

Un petit garçon ne supporte plus le virage écolo de ses parents, et en particulier leur dernière lubie : bannir la viande et le poisson de leur frigo. C’est donc décidé, il fiche le camp de cette maison de dingos. Attiré par une odeur délicieuse, il fait le tour de son nouveau quartier et est recueilli par Gregor et Anita, deux personnages singuliers : ces bons vivants semblent ne penser qu’à manger. Ici au moins, il aura l’assurance de se régaler. Mais pourquoi le dévorent-ils comme ça du regard ?