En langue sioux, “Heyoka” est le nom donné au clown sacré, joyeux et respecté de tous, qui prend en charge les malheurs de la tribu. Jouissant d’un statut hors norme, il représente la part de rêve et de liberté dont la tribu est privée. Les qualités et l’originalité de ce petit indien ont inspiré les éditions Actes Sud-Papiers et le Théâtre de Sartrouville et des Yvelines-CDN pour nommer en 1999 “Heyoka Jeunesse ”, une collection de pièces de théâtre contemporain jeune public.

Depuis 10 ans, “Heyoka Jeunesse” accorde une place importante à cette même part de rêve et de liberté. Libre est l’écriture ou plutôt libres sont les écritures, tellement elles sont multiples. Libres sont les langues, aussi riches et complexes que fantaisistes et ludiques. Nous retrouvons la même liberté et la même variété dans les thèmes abordés.

En le projetant par la lecture dans cet espace symbolique qu’est le théâtre où se jouent les représentations du monde, les textes s’adressent avant tout à l’enfant en tant qu’individu, celui qui se construit et se questionne.

Exigeante et variée, cette collection l’est aussi par le choix des auteurs : certains qui sont là depuis le début faisaient partie du catalogue d’Actes Sud-Papiers. C’est le cas pour Joël Jouanneau, Jean-Claude Grumberg entre autres. Puis les ont rejoints d’autres auteurs dramatiques comme Olivier Py, Joël Pommerat, Joseph Danan, Wajdi Mouawad, Serge Kribus, Mohamed Rouabhi, Marion Aubert, etc. Certains viennent d’un autre genre littéraire (Guillaume Le Touze, Denis Lachaud, Jean-Pierre Milovanoff, Geneviève Brisac, Jean-Claude Carrière, etc), d’un autre pays (tel l’anglais Mike Kenny), certains écrivent exclusivement pour la jeunesse, d’autres pas.

Chaque pièce est illustrée par un illustrateur à l’univers singulier dont le choix participe de cette même exigence.

Ainsi se constitue un répertoire de théâtre pour la jeunesse, qui s’adresse aussi aux enseignants, metteurs en scène, comédiens, libraires, bibliothécaires et autres passeurs du théâtre.